La traversée du temps

Ni tout à fait dessins ni vraiment sculptures, les œuvres d’Inhee Ma se présentent comme des esquisses de fragments de corps ou de plis de la peau sur des planches de bois cintrées ou préformées. Dans ces pièces, l’artiste oppose la souplesse et l’élasticité suggérées de l’épiderme et la rigidité matérielle du bois.

Il y est aussi question de tensions et de contraintes, celles des corps étirés et celles des planches déformées. Sensualité et vanité cohabitent, exacerbées par la présence de mouches. Figurées de façon très réaliste, elles évoquent simultanément le grain de beauté et la putréfaction de la chair. Elles forcent aussi le spectateur à se focaliser sur le détail du dessin en faisant abstraction de son support et de son environnement. L’inéluctable effacement progressif du graphite du dessin se pose aussi en métaphore de la mort et de la dissolution des corps.

A contrario, l’assemblage des planches dans des installations affectant la forme de labyrinthes, de tunnels ou de tours confère aux œuvres d’Inhee Ma une dimension architecturale qui force la prise de distance du spectateur, l’invite à une déambulation dans ce qui perd, très provisoirement, à ses yeux, tout caractère corporel… Jusqu’à ce que le regard se fixe sur un détail du dessin et le replonge dans une réflexion sur la vanité des choses humaines.

C’est cet incessant va-et-vient de l’impersonnel au corporel, du macrocosme au microcosme, de l’immatériel à l’humain qui nous interroge et nous fascine.

Louis Doucet, juin 2019

800,00

Catégorie Medium:   2019, horloge IKEA, mouche Dimensions:   Ø 18 cm Légende:   La traversée du temps (800euros) 2019 horloge IKEA, mouche Ø 18 cm